Lire

Publiés
    La gidouille et la citrouille
    Accrocs dans le ciel
    Dire, raconter
    La tétralogie du vieux monsieur
    A mordir debout
    Sous la parole, l'image
    La trilogie de Lahouria
Terminés non publiés
    Sable au corps
    Inquiétante, cette étrangeté
    Les Elikos
    Les viocs
    L'œil de la nuque
    Nota bene
    Histoires à mort rire debout
    Off festival
    Kindle
    Le Marcheur
    Socrate
    Un jour peut-être
En cours
    Les Emileries
    La minute de l'ingénieur Modulo
Poèmes & fredons
    Formes poésie 1
    Formes poésie 2
    Fredons
    Comptines
Théâtre, radio-TV
    Les Adaptations
    Les Aristophanesques
    Les autres
    Les Combinatoires
    Les Echyleennes
    les Ecologiades
    les Etranges
    les Libidinales
    les Piecettes
    les Psychotiques
    les Shakespeides
    les Symbépiques
    Radio-TV
Vidéo
Audio

Articles
    I.A.E.P.
    Ecoutez voir
    Alliance, pour quoi faire ?
    Antigone ou le fatum transgénérationel
Communications
    Le corps, le signe et l'objet
    Le corps-scène
    Sur une hypothèse du corps mémoire
    L'improvisation
    L'objet imaginé
    Improvisation, ou l'illusion de l'émergence
    La modélisation de la révolution
Dans le rétroviseur
Bloc-notes
    Archives

    Georges Friedenkraft
    Chou Hibou Haïku

  L'âne rouge
  L'institut Charles Cros
  Bongiovani
  Théâtre du mouvement

  L'Emilius ankylosaurus
  Editions 24x36

Chou Hibou Haîku

La bibliothèque des autres - Chou Hibou Haïku

La bibliothèque comprend certains des textes .

 
 
couverture-chou-hibou-haiku
 

Guide de haïku à l’école et ailleurs

 

1. Caractéristiques éditoriales
            Format                                       17 x 24 cm
            Nombre de pages                     220
            Prix public                                 13 euros
            Auteurs                                      13 poètes,  spécialistes du genre « haïku »
                    Jean Antonini, Alain Kervern, Georges Friedenkraft, Patrick Chomier, Danièle Duteil,
                    Klaus-Dieter Wirth, Luce Pelletier, Meriem Fresson, Romain Labrousse,
                    Ion Codrescu, Robert Gillouin, Lydia Padellec, isabel Asúnsolo
            Direction                                    Jean Antonini, jantoni@@club-internet.fr
            Editeur                                       ALTER-éditions,
            Adresse                                     http://alter-editions.org/
ISBN978-2-84301-331-7
            Prix                                            13 euros
           

2. Contenu du livre
Ce livre a été conçu pour donner aux enseignant.es et aux animateur.es des éléments pratiques pour l’usage du haïku à l’école ou en atelier. Les chapitres 2 et 8 présentent l’histoire du haïku au Japon et en dehors. Les chapitres 3 (Forme du haïku, le 5-7-5) à 7 (Un thème particulier : les gens, le senryû) permettront au lecteur de comprendre à la fois la forme et le sens du poème. Comment la forme apparemment simple de ce genre s’est-elle fixée au Japon ? Comment densité et légèreté du sens sont-elles devenues une marque du genre ? Pourquoi le haïku est-il encore aujourd’hui un poème réaliste ? Comment a-t-il pu malgré tout être influencé par le surréalisme ? par la globalisation planétaire ?
Les chapitres 9, 10, 11, 12 proposent des usages divers du poème court, soit pris dans un poème enchaîné écrit à plusieurs, soit associé à la prose narrative, au dessin ou à la photographie. Par son aspect fragmentaire et pourtant totalisant, le haïku peut s’insérer dans d’autres modes d’expression, suscitant de nouvelles images potentielles à la surface de confrontation des genres.
Les chapitres 13 à 16 sont dédiés à l’organisation d’atelier d’écriture, de kukaï, de balade haïku, de concours. La forme fixe du haïku constitue un espace commun pour ses pratiquant.es, un objet de lien. D’où cette floraison de groupes et d’associations créées de par le monde entre amateur.es du genre. À l’école, le haïku peut ainsi se révéler un bon vecteur de socialisation à travers ces organisations d’activités collectives.
En fin d’ouvrage un glossaire de mots japonais (chapitre 17) permet de comprendre le langage pratiqué par les poètes de haïku. Ils utilisent ces mots très couramment : haïkaï, haïjin, kigo, kukaï…. On trouvera aussi une bibliographie adaptée et commentée (chapitre 18).


3. Sommaire
 1. LE HAÏKU AUJOURD’HUI, Jean ANTONINI                                          9
2. HISTOIRE DU HAÏKU AU JAPON, Alain KERVERN                           13
3. FORME DU HAÏKU, LE 5-7-5, Georges FRIEDENKRAFT                    29
4. LE MOT DE SAISON, Alain KERVERN, Jean ANTONINI                     36
5. LA CÉSURE, Patrick CHOMIER                                                             44
6. LES THÈMES DU HAÏKU, Danièle DUTEIL                                         54
7. LE SENRYÛ, Klaus-Dieter WIRTH                                                          67
8. INTERNATIONALISATION DU HAÏKU, Alain KERVERN                 76
9. LE RENKU, Luce PELLETIER                                                                 94
10. LE HAÏBUN, Meriem FRESSON, Romain LABROUSSE                      111
11. LE HAÏGA, Ion CODRESCU                                                                126
12. LE PHOTO-HAÏKU, Robert GILLOUIN                                            140
13. UN GINKO, isabel ASÚNSOLO                                                           157
14. ATELIER D’ÉCRITURE, Lydia PADELLEC                                     168
15. LE KUKAÏ, Jean ANTONINI                                                                177
16. ORGANISER UN CONCOURS DE HAÏKU, Jean ANTONINI         185
17. GLOSSAIRE DES MOTS JAPONAIS, Jean ANTONINI                  193
18. BIBLIOGRAPHIE COMMENTÉE, Jean ANTONINI                        199
19. PRESENTATION DES AUTEUR.ES                                                 205


QUATRIEME DE COUVERTURE
GUIDE DE HAÏKU À L’ÉCOLE ET AILLEURS

Ce livre aborde non seulement le poème court d’origine japonaise, mais aussi ses formes associées : haïbun, renku, haïga, haïsha, et les activités collectives : ginko, kukaï, concours, que permet le haïku.
Il est important pour les jeunes de découvrir la poésie à l’école, de créer une relation vraie avec elle. Non seulement pour apprendre des textes par cœur comme nous le faisions quand nous avions leur âge ou pour s’extasier sur les tournures d’une langue exceptionnelle, mais aussi pour éprouver ce lien essentiel : soi-même – le monde – le langage, qui nous constitue.
Pour cela, le haïku s’avère parfait. Son abord n’en impose pas au lecteur. On s’y essaie volontiers. Et pourtant : exprimer ce qui vous a touché en quelques mots suppose un travail de précision sur la langue. Le haïku… « ce qui arrive, ici, à cet instant », disait Bashô, poète fondateur du genre. Pas de thèmes abstraits donc, mais l’écho d’un être singulier dans sa vie de tous les jours, dans le respect des choses et des êtres, singuliers eux aussi. Et pour le jeune ou moins jeune haïkiste, cette observation quotidienne devient un travail de la conscience et de la langue conjoint : l’occasion de réenchanter la vie ordinaire.


 

Haut de page ]
Contact
© EN 2010   -   Mentions légales