Lire

Publiés
    La gidouille et la citrouille
    Accrocs dans le ciel
    Dire, raconter
    La tétralogie du vieux monsieur
    A mordir debout
    Sous la parole, l'image
    La trilogie de Lahouria
Terminés non publiés
    Sable au corps
    Inquiétante, cette étrangeté
    Les Elikos
    Les viocs
    L'œil de la nuque
    Nota bene
    Histoires à mort rire debout
    Off festival
    Kindle
    Le Marcheur
    Socrate
    Un jour peut-être
En cours
    Les Emileries
    La minute de l'ingénieur Modulo
Poèmes & fredons
    Formes poésie 1
    Formes poésie 2
    Fredons
    Comptines
Théâtre, radio-TV
    Les Adaptations
    Les Aristophanesques
    Les autres
    Les Combinatoires
    Les Echyleennes
    les Ecologiades
    les Etranges
    les Libidinales
    les Piecettes
    les Psychotiques
    les Shakespeides
    les Symbépiques
    Radio-TV
Vidéo
Audio

Articles
    I.A.E.P.
    Ecoutez voir
    Alliance, pour quoi faire ?
    Antigone ou le fatum transgénérationel
Communications
    Le corps, le signe et l'objet
    Le corps-scène
    Sur une hypothèse du corps mémoire
    L'improvisation
    L'objet imaginé
    Improvisation, ou l'illusion de l'émergence
    La modélisation de la révolution
Dans le rétroviseur
Bloc-notes
    Archives

    Georges Friedenkraft
    Chou Hibou Haïku

  L'âne rouge
  L'institut Charles Cros
  Bongiovani
  Théâtre du mouvement

  L'Emilius ankylosaurus
  Editions 24x36

Histoires à mortt rire debout

La bibliothèque d'Emile - Terminés non publiés - En téléchargement et souscription pour édition papier

Sable au corps - Inquiétante, cette étrangeté ! - Les Elikos - Les viocs - L'œil de la nuque - Nota Bene - Histoires à Mort rire debout - Off festival - Kindle
Le Marcheur - Socrate - Un jour peut être

La bibliothèque comprend certains des textes déjà publiés et susceptibles d’être acquis selon les modalités indiquées pour chaque titre.

Elle propose aussi des textes terminés ou considérés provisoirement comme tels et consultables, des textes en cours d’écriture, des écrits pour le théâtre, la radio ou la télévision achevés ou en cours, enfin un «bloc-notes» de réflexions personnelles, le tout également consultable.

GPS

Drosophile
J’aime les animaux. La vie en ville est impossible. On ne peut pas avoir d’animaux chez soi. Ils ne sont pas heureux. Ma concierge me donne mon courrier comme à regret. Je n’ai pas de concierge. J’habite l’immeuble neuf HLM du grand Ensemble de la Périphérie où il n’y a pas de concierge mais un gardien quand il y en a un. En fait, nous avons des boîtes à lettres personnalisées quand elles ne brûlent pas. Quand elles brûlent, elles n’en restent pas moins personnalisées.

Lire la suite

Autobus
Quand je suis receveur d’autobus, je prends mon service à 5 heures au dépôt. Mon autobus est un autobus, pas comme ceux de maintenant. Non, un vrai, avec une plateforme balcon à l’arrière, ouverte à l’air et avec une sonnette au bout d’une chaîne qu’on tire pour le faire démarrer. Un autobus comme on n’en fait plus. J’y tiens. Attention, on ne peut pas être plus autobus que mon autobus. C’est un autobus-à-transporter-les-voyageurs-d’autobus. C’est dire.

Lire la suite

Fêtes et Autre
Moi, je vais te dire une bonne chose.
Attends une seconde, laisse-moi m’asseoir, j’écoute toujours d’une oreille distraite quand je ne suis pas bien installé.
Bon, installe-toi. Mets tes pantoufles, tu seras encore mieux.
C’est une bonne idée ! … Ah, c’est agréable. Bon, je t’écoute.
Je voulais te dire, moi, la fête, je n’aime pas. Et toi ?

Lire la suite

Biodégradomaniaque
Je ne peux pas sortir de ma bagnole. Dès que je la quitte, j’ai des angoisses. Je ne suis pas le seul, il paraît. Il y en a de plus en plus dans mon cas.
J’ai un ami, il est médecin. Il dit qu’il doit s’agir d’une nouvelle espèce, des mutants, des hommes-tortues, il les appelle. Ce sont des gens pour qui la bagnole est une carapace, leur maison, leur capsule spatiale, le ventre de leur mère, l’œuf originel.
Je crois qu’il exagère un peu. Mais, dès que je quitte ma bagnole, j’ai des angoisses.

Lire la suite

Exotisme
Je suis sceptique, il faut bien comprendre pourquoi. À mon âge, compte tenu de nombreuses expériences vécues, j’en ai acquis de bonnes raisons. Tenez, il n’y a pas si longtemps, je venais de faire fortune. J’en ai profité pour acheter un immense terrain à spéculation pour y faire construire un palais des Mille et une nuits selon mon goût : murs tapissés de brocart, meubles chinois, bibelots africains, tapis d’Orient, tous authentiques.

Lire la suite

Réforme
Depuis le temps qu’on nous rabâche que ça ne peut plus durer. Ou, plus exactement qu’on en fait une tous les ans et que ça ne sert à rien. Eh bien, ça y est, je l’ai faite et je l’ai réussie. Quand le Président est venu me trouver incognito, dans son grand manteau de pluie, un soir opaque de nouvelle lune et qu’il m’a dit éploré : « Il n’y a que vous qui puissiez me tirer cette épine du pied ». Je lui ai répondu : « Président, je ne partage pas vos idées, je ne partage pas vos idées, non que je ne sois pas partageur, mais je ne partage pas vos idées parce que je ne les partage pas. Cependant, je n’ai jamais laissé quiconque dans l’embarras, à plus forte raison dans ce grand désarroi où je vous vois. Président, vous pouvez compter sur moi ».

Lire la suite

Paraboles Aphoristiques
Il ne fait pas bon
être piéton
cheval ou arbre
dans cette civilisation
de cons.

Lire la suite

Superlatif
Depuis le temps qu’on nous rabâche que ça ne peut plus durer. Ou, plus exactement qu’on en fait une tous les ans et que ça ne sert à rien. Eh bien, ça y est, je l’ai faite et je l’ai réussie. Quand le Président est venu me trouver incognito, dans son grand manteau de pluie, un soir opaque de nouvelle lune et qu’il m’a dit éploré : « Il n’y a que vous qui puissiez me tirer cette épine du pied ». Je lui ai répondu : « Président, je ne partage pas vos idées, je ne partage pas vos idées, non que je ne sois pas partageur, mais je ne partage pas vos idées parce que je ne les partage pas. Cependant, je n’ai jamais laissé quiconque dans l’embarras, à plus forte raison dans ce grand désarroi où je vous vois. Président, vous pouvez compter sur moi ».

Lire la suite

Fantasmes
Je suis dans le petit bistrot. J’attends Sidonie. Je vais la voir arriver d’un instant à l’autre à travers la vitre. Elle sera essoufflée. Elle aura couru à cause du retard. J’ai tout noté dans mon carnet pour être sûr de ne rien oublier.

Lire la suite

Humoriste
Il était né humoriste. En toute occasion, il trouvait ce qui fait rire, sans effort, sans le faire exprès. Ça lui venait si naturellement qu’il n’éprouvait pas le besoin de  faire de la publicité.
Ainsi, il ne prévint personne le jour où il déshabilla le Zouave du Pont de l’Alma pour lui passer un uniforme de capitaine au long cours. Personne ne traversa plus désormais le pont sans avoir le mal de mer. Les courageux qui tentaient le passage, atteints du mal étrange, se délestaient de leur repas pendant la traversée. Et les poissons devinrent si gros que l’on se mit à pêcher au harpon des quais alentour.

Lire la suite

Sable au corps - Inquiétante, cette étrangeté ! - Les Elikos - Les viocs - L'œil de la nuque - Nota Bene - Histoires à Mort rire debout - Off festival - Kindle
Le Marcheur - Socrate - Un jour peut être

Haut de page ]
Contact
© EN 2010   -   Mentions légales