Lire

Publiés
    La gidouille et la citrouille
    Accrocs dans le ciel
    Dire, raconter
    La tétralogie du vieux monsieur
    A mordir debout
    Sous la parole, l'image
    La trilogie de Lahouria
Terminés non publiés
    Sable au corps
    Inquiétante, cette étrangeté
    Les Elikos
    Les viocs
    L'œil de la nuque
    Nota bene
    Histoires à mort rire debout
    Off festival
    Kindle
    Le Marcheur
    Socrate
    Un jour peut-être
En cours
    Les Emileries
    La minute de l'ingénieur Modulo
Poèmes & fredons
    Formes poésie 1
    Formes poésie 2
    Fredons
    Comptines
Théâtre, radio-TV
    Les Adaptations
    Les Aristophanesques
    Les autres
    Les Combinatoires
    Les Echyleennes
    les Ecologiades
    les Etranges
    les Libidinales
    les Piecettes
    les Psychotiques
    les Shakespeides
    les Symbépiques
    Radio-TV
Vidéo
Audio

Articles
    I.A.E.P.
    Ecoutez voir
    Alliance, pour quoi faire ?
    Antigone ou le fatum transgénérationel
Communications
    Le corps, le signe et l'objet
    Le corps-scène
    Sur une hypothèse du corps mémoire
    L'improvisation
    L'objet imaginé
    Improvisation, ou l'illusion de l'émergence
    La modélisation de la révolution
Dans le rétroviseur
Bloc-notes
    Archives

    Georges Friedenkraft
    Chou Hibou Haïku

  L'âne rouge
  L'institut Charles Cros
  Bongiovani
  Théâtre du mouvement

  L'Emilius ankylosaurus
  Editions 24x36

Non publiés

La bibliothèque d'Emile - Terminés non publiés - En téléchargement et souscription pour édition papier

Sable au corps - Inquiétante, cette étrangeté ! - Les Elikos - Les viocs - L'œil de la nuque - Nota Bene - Histoires à Mort rire debout - Off festival - Kindle
Le Marcheur - Socrate - Un jour peut être

La bibliothèque comprend certains des textes déjà publiés et susceptibles d’être acquis selon les modalités indiquées pour chaque titre.

Elle propose aussi des textes terminés ou considérés provisoirement comme tels et consultables, des textes en cours d’écriture, des écrits pour le théâtre, la radio ou la télévision achevés ou en cours, enfin un «bloc-notes» de réflexions personnelles, le tout également consultable.

EN - Vimpelles hiver 2010

Sable au corps
Avec les premières chaleurs, le cul des filles était devenu beau. Même celui de la nana de la météo qui prédisait l’orage violent pour le Sud-est.
Mais maintenant, quelle fournaise !! Effet de serre ou pas, les médias disent canicule. La vieillerie calanche de partout, dans les usines à retraite, les hostos, à domicile.

Lire la suite

Inquiétante, cette étrangeté !
Le Principal Rondeau ne nous en avait rien dit. Il semblait qu'on ne lui en avait pas soufflé mot non plus. Tout juste avait-il rêvé quelque chose là-dessus. Et Balafon disposait de 24 heures pour libérer son bureau. À la S.E.T. (1) cela s'était passé insidieusement... le moins que l'on puisse dire.

Lire la suite

Les Elikos
Fumier d’éliko ! Carapate vite fait dans les joncs, jusqu’au genévrier rabougri, pique le salaud, et bougea pus, bougea pus. On se carapate on dit, il dit Glabre. M’emmerde le Glabre avec se, son je cause correct. Moi, je carapate. Va plus vite. Voudrais le voir avec l’éliko au cul.

Lire la suite

Les viocs
Pompon avait enclenché une discute de très haut niveau, dès son retour. D’abord, il n’avait pas reconnu la Bonne Bordée. Il avait dropé chez Schlag où il les avait tous retrouvés. Quid de Schlag, une idée fixe.

Lire la suite

L'œil de la nuque
Juste avant - Le premier regard de l'autre
Remonter à l'origine de son propre big-bang, est-ce raisonnable ? Le coït créateur ? Avant ? ! Cela n’a pas de sens, monsieur. Vous y étiez moins morcelé qu’Osiris, certes, mais tout de même en deux fragments très séparés, encore tout à fait inexistants peu de temps auparavant, et dont la réunion très problématique s’avérait hasardeuse.

Lire la suite

Nota Bene
Droit dans le mur
On fait des économies pour se payer un billet de TGV de première classe et on se retrouve à côté d’un chiard qui emmerde le monde pendant tout le trajet sous le regard extasié de la femelle qui a chié le bifteck.

Lire la suite

Histoires a mort rire debout
J’aime les animaux. La vie en ville est impossible. On ne peut pas avoir d’animaux chez soi. Ils ne sont pas heureux. Ma concierge me donne mon courrier comme à regret.

Lire la suite

Off festival
- Le con, le con, le con, le salaud, le fumier !
Elle se tordait les mains en marchant, on aurait dit. Il se passait quelque chose, sûr.
Elle bloque devant la fenêtre. Juin avait été pourri et, pour la merde, jusque là juillet n’avait rien à lui envier.

Lundi, 21 juillet 1987, 19 heures. Des nuages comme des sacs de plomb. Sale temps dans sa tête aussi. De la fenêtre de son cinquième, elle regardait les voitures tourner autour de la place : mouches sans ailes sur diptérodrome. Le Prix de Président de la République des Drosophiles, place de la nation. Quel fantasme !

Lire la suite

Kindle
NO avait pris l'habitude de lever trés haut la
main pour abattre sa carte maîtresse avec l'allégresse
qui accompagne parfois la certitude de
la victoire. Plus exactement, il fut un temps ou
il avait cette habitude.

Lire la suite

Le Marcheur
Il y avait tant de pollen dans le chemin vers le barrage qu'on aurait dit qu'il avait neigé.
Il se rappelait la plainte des feuilles mortes de l'automne dernier.
La, il marchait sur un tapis blanc duveteux, un tapis de silence

Lire la suite

Socrate
Depuis longtemps deja des gens avaient parle de la terre et de ce que les humains en faisaient.

Socrate ?

Lire la suite

Un jour peut être
Il regarde les nuages. La mi-juin, un ciel gris,
bas, homogène. Il regarde les nuages dans sa
tête. Il les fait voyager, blancs dans un ciel dégagé.
Ils vont vers l’est, tranquilles.
Le platane est malade. Il a du mal à pousser ses
feuilles.

Lire la suite

 

Sable au corps - Inquiétante, cette étrangeté ! - Les Elikos - Les viocs - L'œil de la nuque - Nota Bene - Histoires à Mort rire debout - Off festival - Kindle
Le Marcheur - Socrate - Un jour peut être

Haut de page ]
Contact
© EN 2010   -   Mentions légales